top of page

 Équipe Pastorale

IMG_1352.JPG

Père Aloysius Ebonine

Administrateur paroissial

courriel       

aloysiusebonine@gmail.com

Téléphone au bureau 

 450 581-0696

IMG_1353.JPG

Père Stanley Okonkwo 

Vicaire

 

Courriel

stanlux001@gmail.com

 

Téléphone au bureau

 450 581-0696

IMG_1349.JPG

Toan Dung Le

Diacre permanent

Courriel

toandung.le75@gmail.com

Téléphone au bureau

450 581-0696

Historique de la paroisse Saint-Paul-l'Ermite

La paroisse de Saint-Paul-l ’Ermite est érigée par Monseigneur Ignace Bourget en 1856 par détachement de la paroisse de la Purification de la Bienheureuse-Vierge-Marie. Elle répond à la demande mainte fois répétée par les résidents du côté nord de la rivière L’Assomption d’avoir leur propre lieu de culte afin, notamment, de limiter leurs déplacements. L’église est érigée peu de temps après, vis-à-vis celle de la Purification : le chemin de ligne avait été tracé en partant de cette première église et il y avait une traverse par bac sur la rivière à l’endroit de l’actuel pont Rivest. C’est ainsi que le Petit Village s’est formé et que le noyau religieux a été aménagé à cet endroit. En 1859, Monseigneur Bourget consacrait l’église et y déposait les reliques de saint Pierre et saint Cyriaque dans le maître-autel.

 

Par son ensemble comprenant le presbytère et le cimetière adjacent ainsi que par son plan à la récollette, par la présence d’une crypte, par ses matériaux et par son aménagement, l’église est tributaire de la tradition française. Cependant, le traitement des extrémités de la façade est bien particulier. En effet, par ces blocs carrés superposés et terminés en pointe ornée d’une fleur de lotus, l’architecte a voulu représenter des pyramides. Pourquoi? Parce que le patron de l’église, saint Paul l’Ermite, est originaire d’Égypte. Par ailleurs, les peintures de Luigi Capello qui ornent le chœur témoignent de sa vie.

 

Dans les années 1960, et à la suite du concile Vatican II, la décoration intérieure de l’église a été épurée, faisant disparaître, entre autres joyaux, des fresques du célèbre peintre Ozias Leduc sous une couche de peinture blanche. C’est également à ce moment que le presbytère actuel a été construit. (Agathe Chiasson-Leblanc et Cindy Morin, 2011)

Historique de la paroisse Saints-Simon- et- Jude

Comté de l’Assomption. Diocèse de Montréal. Un curé réside dans cette paroisse depuis 1910, date de l’ouverture des registres de la paroisse. Érection canonique: 20 octobre 1910. Le territoire de cette paroisse est compris dans les limites de la municipalité du village Laurier, aujourd’hui Charlemagne, laquelle a été érigée le 13 novembre 1906.  Le nom du village Laurier a été changé en celui de Charlemagne par arrêté-en-Conseil du 19 avril 1907.  Le territoire de la paroisse de Saint-Simon et Saint-Jude a été détaché de la paroisse de Saint-Paul-l’Ermite. Le village de Charlemagne est situé sur le parcours du chemin de fer Canadien National, en face du bout de l’Île de Montréal. Le nom de Charlemagne a été donné au village en l’honneur de M. Charlemagne Laurier, député au parlement du Canada. Il était le neveu de Sir Wilfrid Laurier. Les apôtres Simon et Jude, après avoir reçu le Saint-Esprit, prêchèrent ensemble dans la Judée, la Samarie et la Syrie. Ayant refusé de sacrifier aux idoles, ils furent martyrisés en même temps. 

Nos partenaires

Chevalier de Colomb.jpg
Archidioc_se_catholique_romain_de_Montr_al_L_Archidioc_se_de_Mon.jpg
aelf.png
bottom of page